Petit portrait robot de la Propolis

Domaine Apicole Chezelles

Nom : Propolis.

Sens :  pro = « devant »  et polis = « cité » (en grec). Par extension, la propolis = ce qui est à l’entrée de la ruche.

Disponibilité : assez rare.

Propriétés : nombreuses et reconnues.

Bases du produit : sèves et résines.

Variétés : selon plantes, noire, brune, rousse, verte.

Responsables de la récolte du produit : les abeilles ouvrières les plus âgées.

Usage par les abeilles : suppression des maladies dans la ruche, microbes, bactéries… Et des courants d’air par la même occasion.

Usage par les humains : antiseptique naturel, antibiotique naturel, renforcement défenses immunitaires, renforcement des anticorps, anti-inflammatoire naturel.

Contre-indication en usage domestique : strictement aucune.

Prix : abordable (pour l’instant).

 

Ce portrait robot est un peu austère, alors laissez-moi vous en dire un peu plus !

Un certain nombre de plantes secrètent, soit par leur écorce, soit par leurs bourgeons, des résines et des sèves très fines. Par exemple, les bouleaux, les peupliers, les chênes, les aulnes, les épicéas, ou certains marronniers. Les abeilles vont commencer par rechercher, en utilisant leurs antennes, les endroits où ces résines sont les plus tendres et les plus riches en principes actifs.

Quand une substance résineuse est jugée de grande qualité, la butineuse va alors utiliser ses mandibules pour la malaxer. Elle s’emparera d’un bout de cette substance et tirera sa tête en arrière pour former un tout petit fil de résine, entre la plante et sa tête. Elle tirera jusqu’à ce que ce fil rompe. Crac ! Il ne lui reste plus qu’à mettre le petit bout de résine ainsi récolté, à l’aide de ses pattes, dans ses paniers à pollen.

Ensuite, c’est le vol retour vers la ruche. Ce qui est très drôle, c’est de les voir voler les pattes arrière très écartées, beaucoup plus que lors d’un vol chargé de pollen ou de nectar. C’est pour éviter que les pattes ne se collent entre elles, ce qui provoquerait un atterrissage assez acrobatique sur la planchette de la ruche.

La résine, qui est donc devenue officiellement de la Propolis, va être utilisée par les abeilles pour toutes sortes de fonctions. Pour cimenter les éventuels trous qu’il y aurait dans les parois. Par exemple, si un pic-vert indélicat a creusé le bois. Ou s’il y a une petite fissure qui apparaît quelque part, pour protéger la ruche des microbes ou des bactéries qui peuvent venir de l’extérieur.

L’intérieur de la ruche est aussi enduite d’une très fine couche de propolis. Et l’intérieur de toutes les cellules de cire, avant que la Reine ne vienne y pondre.

Et ce n’est pas tout, l’entrée de la ruche va aussi être tapissée ainsi de Propolis ! Car, comme dans les piscines publiques, on est obligés de passer par là avec nos pieds… Pour les abeilles, c’est pareil, mais tous les germes qui auraient pu être attrapés au dehors sont éliminés par la puissance antiseptique de la Propolis.

 

Pour découvrir un autre trésor de la ruche, la Gelée Royale, c’est par ici !

A bientôt au Domaine Apicole de Chezelles !

Ajouter un commentaire

* = champs obligatoires